explorateurs2limaginaire.wifeo.com
 



 
 


 
 

Le CDI lieu d'accueil




 

Problématique

 La question de l’accueil des élèves désœuvrés se pose de façon récurrente au CDI. Doit-on les accepter ? Exiger d’eux un travail ? Laisser quel type d’accès aux ordinateurs pour des recherches personnelles ?

On tente certaines approches, on conseille des livres, on aménage un coin lecture parfois trop confortable qui peut vite devenir une zone d’échouage d’adolescents en mal de foyer des élèves. On met en place des ateliers, plus ou moins suivis, des rendez-vous de clubs divers qui finissent par lasser tant les professeurs documentalistes que les élèves jadis volontaires.


Contexte

A chacun sa problématique. En fonction du public, de la zone géographique, de l’environnement culturel et de ses possibilités. Mais quelquefois, on se résout à accueillir car ce lieu sera la seule bibliothèque jamais fréquentée, parce qu’il n’y a pas d’autres endroit pour le faire, parce que certains n’ont toujours pas accès à internet à la maison, parce qu’une navigation, même pour chercher des images de chatons ou les dernières baskets à la mode, c’est quand même une recherche, parce que nous aussi on a connu l’ennui du midi-deux au collège.

On n’est sans doute pas dans l’enseignement, mais tout de même un peu dans l’éducation. On y gagne en contact et en confiance avec les élèves, on y gagne car leur perception de notre fonction et de notre rôle se modifie. On y gagne en calme et en une certaine forme d'autorité et de légitimité.


Tentative de réponses

Que mettre en place pour améliorer les choses sans faire du trop scolaire qui ferait fuir les foules et demanderait un investissement parfois trop grand ?

- impliquer les élèves dans un mini projet. Souvent, ils sont ravis d’aider, à ranger, à réaménager, à décorer, à réparer, à tamponner, à coller des codes à barres.

- discuter des prochains achats ; si cela n’est pas du ressort d’un club lecture, on gagne à recenser les envies et parallèlement à aiguiller les lecteurs, à leur faire découvrir les raisons d’un achat, les demandes des élèves et des professeurs, les besoins, les contraintes  budgetaires.

- pour les plus aguerris, réaliser un tutoriel, une affiche ou un book trailer à publier dans un espace communautaire (CDI, ENT, OPAC) destination des autres élèves.

- organiser des mini chasses au trésor, des enquêtes dans le CDI et dans ses livres, proposer des énigmes.

- proposer des activités calmes : coloriage, dessin, scrapbooking, reliure, calligraphie, pop up, pliages,… Un peu de matériel est nécessaire pour lequel on doit désigner un responsable. Un fonds de livres d’activités est aussi bien utile pour trouver l’inspiration.

- proposer des jeux calmes qui développent la concentration, l’imagination ou la créativité, en lien ou pas avec le fonds littéraire : jeux de plateau, casse-têtes, jeux de rôles, jeux d’imagination comme « il était une fois » ou « les loups-garrous de Thiercelieu » ; et accepter que ce temps soit un peu plus animé et détendu que le temps de l’étude, sans être trop bruyant.

- les mieux équipés pourront tenter la version médiathèque avec écoute musicale ou visonnage de films.






Licence Creative Commons
Explorateurs de l'Imaginaire de Ophélie Calmont est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://explorateurs2limaginaire.wifeo.com/.

 



Créé avec Créer un site
Créer un site