explorateurs2limaginaire.wifeo.com
 



 
 


 
 

Débattre et confronter les idées

 

Contexte

 L'époque se prête facilement aux débats. Ils sont tous les jours à la télévision, exacerbant souvent le sensationnel, et envahissent les réseaux sociaux par des positions plus tranchées et outrancières, deshinibées de toute retenue. L'actualité regorge de thématiques qui se prêtent volontier à l'exercice : santé, écologie, énergie, sciences, bien être animal, qualité de vie, transports, ... Le débat en classe permet de construire la réflexion, de respecter la parole de l'autre, apprend à organiser et présenter des arguments. Il forme le futur citoyen à la démocratie, au partage d'opinion, à la tolérance.


Déroulement

 Quelques idées recensées et explicitées par d'autres  :

VISUALISER
- Le Pecha Cucha : il s'agit de présenter un diaporama dont le format très court (20 diapos en un peu plus de 6mn) impose un dynamisme et une concision qui révèle les qualité de l'argumentation et de l'illustration. Tout est choix. On peut donc ainsi sur une heure de cours se faire succéder rapidement des élèves qui présentent leurs opinions et facilement les confronter ou organiser un vote dans la classe.
le brainstorming qui permet de noter au tableau les idées au fur et à mesure qu'elles émergent sous forme de mots-clés, pour lancer un débat
- la fresque : il s'agit d'utiliser une fresque ou chacun notera une idée ou une question autour d'un sujet donné. Puis chacun choisit une de ces expression, celle qu'il aime le mieux ou une qu'il ne comprend pas. On peut ainsi lancer un débat, utilise
r la fresque pour affichage, la retravailler avec des gommettes de couleur pour rassembler les idées...
- les post-it de différentes couleurs organisés suivant les arguments sur un tableau scindé en deux ou autour d'un
reprère orthonormé (le grand axe), qui permet de faire émerger des positions opposées. Pour la variante du petit axe, on va directement écrire des positions opposées dans les 2 ou 4 secteurs et coller des gommettes de couleur en fonction des avis des participants
- l'Abaque de Régnier part du principe d'adopter une échelle de couleurs pour graduer les réponses (par exemple vert= tout-à-fait d'accord et gradué jusqu'à rouge=pas du tout, ...). On distribuer un jeu de cartes de couleurs qui permet à chacun de voter. L'animateur affiche ainsi les tendances autour d'ue question et peut lancer le débat.

AVEC DES OUTILS, DES REGLES
- le bâton de parole ou tout autre drapeau, main, tour institué qui permet à chacun de s'exprimer sans interruption. 
- adopter une gestuelle d'expression non verbale qui permet d'exprimer un ressenti, de réagit à ce qui est dit, sans interrompre la parole de l'orateur.
- le chapeau banque de questions : il s'agit pour chacun d'écrire et de déposer dans le chapeau une question en rapport avec la problématique générale posée par l'animateur. Puis chacun pioche une question et explique comment il la comprend. Il ne s'agit pas de trouver des réponses mais de détaller la problématique avant d elancer le débat. Si quelqu'un comprend de la même façon, il peut interrompre et se joindre à l'intervenant interrompu.
- le photolangage : un choix de photo est proposé en rapport avec le thème du débat. Chaque participant choisit celle qui lui parle le plus avant le grand débat. Il s'agit d'un point de départ à la discussion qui sert à faure émerger les représentations.

AVEC LE CORPS
Le débat mouvant dans lequel les participants se positionnent physiquement en pour ou contre à la suite d'une affirmation ou d'une question de l'animateur. L'espace est sciendé en deux et le groupe se déplace suivant les arguments d'un côté ou de l'autre. On peut autoriser une rivière centrale pour les indécis (avec modération).
le yoyo (assis/debout) pour les débats en grand groupe qui permet à tous de visualiser les opinions.
les nappes tournantes, le world café : les participants sont divisés en tables avec une affiche et un rapporteur qui note les arguments de tous sur une problématique donnée. Au bout d'un temps court (6-15 mn), les groupes ou le rapporteur bougent et le débat reprend avec le groupe 2 depuis les arguments précédemment notés par le groupe 1. On tourne jusqu'à ce que tous les groupes aient vu toutes les affiches.   Le Philipp 6x6  est sur le même principe de tour mais on change de rapporteur à chaque fois, de sorte que chacun deviennet rapporteur et expérimente toutes les tables, cela toutes les 6mn.
Q-sort : pour passer des préjugés à une véritable réflexion sur une liste de sujets donnés auxquels on va réfléchir seul dans un premier temps puis ensuite débattre en groupe, notamment autour des sujets pour lesquels les opinions sont divergentes.
- la boule de neige : une question est débattue en groupes de deux personnes qui vont se rejoindre pour former un groupe de 4, puis de 8,... Cette méthode permet à chacun de s'exprimer tout en faisant évoluer le débat.
le débat en étoile propose 3 temps successifs : ressenti individuel autour d'une question, analyse de la problématique, solutions apportées. les débats successifs se font en petits groupes qui désignent à chaque étape un rapporteur. Le groupe désigne l'idée la plus pertinente que le rapporteur fait valoir auprès des autres rapporteurs placés en cercle. les participants au groupe ne font qu'écouter lorsque les rapporteurs du centre débattent. On change de rapporteur à chaque tour. Ainsi, on favorise la prise de décision collective.
le gro-débat : dans un premier temps, les participants déambulent et choisissent de s'asseoir à une table ou un thème de débat leur convient. Si des tables sont vides, la question est supprimée. S'il y a trop de monde autour d'une table, on en fait une seconde. La réflexion va ensuite se dérouler en 4 questions : quel est le problème ? (on détaille la problématique) Que serait la situation idéale ? (qu'on n'atteindra pas forcément) Quelles sont vos propositions ? (on en choisit une) Comment mettre en oeuvre la proposition choisie ?
 

Evaluation

Il s'agit ici de partager son ressenti sur le temps du débat et d'exprimer ce que le débat a apporté à chacun.

- le bonhomme tête/coeur/pieds : on rempli chaque élément respectivement de ce que l'on a appris, ce que l'on a ressenti, ce que l'on envisage de faire par la suite.
 
- l'arbre d'expression ou arbre d'Ostende : il existe plusieurs versions de ce dessin d'arbre peuplé de personnages dans diverses attitudes. Les participants peuvent ainsi choisir leur personnage et exprimer leur ressenti. On peut faire cet exercice en début et en fin de séance pour juger ou pas d'une évolution.
- les 4 coins ou le grand axe: comme pour les post-it, on propose aux participants de rallier un coin de la pièce en fonction de 4 ressentis posibles ou de se positionner autour d'un repère orthonormé figuré au sol.


On trouve sur le web plusieurs compilations d'outils pour mettre en place un débat. Par exemple :
http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/P3-F14-Guide_Debats_2016_MondePluriel.pdf
http://www.recidev.org/IMG/pdf/outils_de_debat_et_discussion_-_compilation_recidev.pdf


Licence Creative Commons
Explorateurs de l'Imaginaire de Ophélie Calmont est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://explorateurs2limaginaire.wifeo.com/.

 
 



Créer un site
Créer un site