explorateurs2limaginaire.wifeo.com
 



 
 


 
 
 

Autoportrait de Francis Bacon


La fiche à télécharger



Grille d'analyse d’une oeuvre d'art
 
Professeur :                                                      Discipline :                                                              Niveau :
 
Chaque partie doit être rédigée et former un texte cohérent
 
Présenter l’oeuvre
Titre de l’œuvre :   
Son auteur :   son nom, quelques éléments de sa vie, sa formation.
La date ou l’époque de sa réalisation :
Le contexte :  l’artiste ou l’œuvre sont-ils liés à un courant artistique, une période particulière ?  Quels sont les autres représentants de ce courant, quelles sont les principales œuvres connues de cette période ?
 
Décrire 
 la description doit tenir compte des éléments suivants et va d’une vue d’ensemble aux détails particuliers. Les éléments ci-dessous ne sont pas obligatoires pour toutes les formes d’art, mais ils aident à mettre en avant le message de l’artiste.
 
Nature : tableau, sculpture..
technique, outil, matière et support : huile sur toile, crayon sur papier, bronze à la cire perdue,…
genre et sujet : paysage, portrait, nature morte…que représente l’œuvre ?
composition, organisation : les différents plans du plus proche au plus lointain, description détaillée.                                                          
Formes : figuratives, abstraites, géométriques,…
Lignes : droites, courbes...
Couleurs : dominantes, contrastes, dégradés, fondus, complémentaires,…
Lumière : d'où vient t'elle, qu’éclaire-t-elle ?
 
Exprimer une opinion
 
A quoi pouvez-vous lier cette œuvre, qu’évoque-t-elle pour vous ?
Quelle impression produit-elle ? Selon vous, qu’a voulu exprimer l’artiste ? Justifiez votre réponse.
Que pensez-vous de cette œuvre ? Pourquoi ?
 
 
Un exemple : un autoportrait de Francis Bacon (1909-1992). Commentaire version Prof.                      
  
 
Cet autoportrait du peintre britannique Francis Bacon fait partie d’une série de 3 réalisée dans l’ année 1979.
Artiste autodidacte, il se forme au cours de ses voyages à Berlin et à Paris au contact de peintres comme Picasso. I est également influencé par de grands tableaux classiques comme ceux de Poussin, Vélasquez, Rembrandt et par les techniques de Degas ou Van Gogh. Après la seconde guerre mondiale, Bacon adhère au mouvement expressionniste représenté autant dans les arts plastiques qu’en littérature ou au cinéma. Il s’agit pour ses artistes d’exprimer au plus fort la souffrance et le sentiment du tragique.
 
 
 
 camps d’extermination      la grande guerre et l’usage du gaz
 
Après la guerre en effet, la représentation de l’humain change ; des images d’horreur ont circulé révélant le pire dont l’homme est capable : camps de concentration, soldats gazés, blessés, génocide, tortures, bombes atomiques, …
Il n’est plus possible de représenter la réalité figurative, cela n’a plus d’intérêt.
Bacon a d’ailleurs détruit ses œuvres de jeunesse, des paysages pour l’essentiel.
 
Cette huile sur toile représente donc le peintre, tel qu’il se voit de l’intérieur, avec son sentiment de mal être. Avec ses grands aplats de couleurs cernés par un fond noir qui contraste, il heurte le regard.
Impossible de distinguer les traits du visage tant les contours sont flous. L’artiste perd son identité en même temps que son visage.
Pourtant, il s’agit bien d’une figure humaine, torturée par le mouvement, déformée et qui occupe tout l’espace. De temps en temps on croit distinguer un élément qui se fond aussitôt dans une masse informe, comme agitée par des émotions trop fortes.
La lumière laisse une partie du visage dans l’ombre, comme si le modèle avait laissé derrière lui une part de son humanité ; comme si le peintre voulait cacher aux autres son côté sombre, ses pensées secrètes, et ne laissait affleurer que des émotions qu’il ne peut contenir.
 
Cette œuvre fait immédiatement penser aux portraits des cubistes comme celui-ci signé de Picasso,      , mais aussi à ceux plus intimiste du XIXème siècle romantique, comme cette autoportrait de Delacroix.
 
De fait, on y sent l’influence des siècles passés côtoyer la plus grande modernité dans le traitement pictural.
L’œuvre est aussi remarquable car, comme de nombreux portrait, elle capte le regard du spectateur et semble communiquer directement les émotions d’un instant, à tout jamais immortalisées pour les générations futures.
Elle pourrait par exemple traduire aujourd’hui ce même sentiment de déshumanisation face aux conséquences de Tchernobyl ou de la guerre du Golfe.
                                    
 
 
 
Que peut-on faire dire aux élèves à ce sujet :
 
 
  • Trouver et résumer une biographie de Bacon
  • Situer les grands événements de son époque
  • Les caractéristiques du mouvement expressionniste, quelques uns de ses représentants
  • Comparer des autoportraits à travers les âges, leurs fonctions (propagande royale, intimiste, souvenir…)
  • Trouver les effets techniques et picturaux : flou, contraste , lumière, déformation, occupation de l’espace
  • Impression générale de malaise
 





Licence Creative Commons
Explorateurs de l'Imaginaire de Ophélie Calmont est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://explorateurs2limaginaire.wifeo.com/.

 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site